Pax Planétaire - OL- GS Carisma

Aller au contenu

Menu principal :

Thèmes
 
 





« Il est temps pour nous tous d'embrasser la réalité de notre cosmique interconnexion .... Il est temps de sortir de cette conscience qui perçoit les choses en termes de séparation et de dualismes… Dans le monde se trouve les racines de toutes les injustices que nous subissons aujourd'hui ... La conversion fondamentale nécessaire est de voir tous les éléments comme des partenaires interdépendants dans un partage de Terre-communauté humaine. Il est temps de construire une société humaine qui est plus vraiment humaine et qui est radicalement participative dans la dynamique de la terre,
 de la planète.

«Allez donc aux départs des chemins, et conviez aux noces tous ceux que vous pourrez trouver. »   Mt 22,9 Le règne de Dieu est une interconnexion  de chacun et chaque chose ; chacun, chaque chose a  sa place. On n’y trouve qu’une seule Justice d’inclusion.  Miséricorde Justice travaillent ensemble avec une force  créative qui leur permet d’aborder et de résoudre nos problèmes. »

Suis-je artisan de Justice pour notre terre, communauté humaine,  pour la survie de notre planète ? Comment ?

« La réconciliation est au cœur de la mission du Bon-Pasteur. En ce 3emillénaire, nous participons à une «prise de conscience croissante que la paix mondiale est menacée non seulement par les injustices qui existent toujours entre les peuples et les nations, mais aussi par un manque de respect de la nature" (Jean-Paul II)


Nous avons conscience, que la paix planétaire dépend de cette Justice-inclusive pour tout l’univers.

Le Pape Benoit XVI,  dit dans son Message pour la Journée mondiale de la Paix 2013:  

« Les nombreuses œuvres de paix dont le monde est riche, témoignent de la vocation innée de l’humanité à la paix. En chaque personne, le désir de paix est une aspiration essentielle qui coïncide, d’une certaine façon, avec le désir d’une vie humaine pleine, heureuse et accomplie. En d’autres termes, le désir de paix correspond à un principe moral fondamental, c’est-à-dire au développement intégral, social, communautaire, entendu comme un droit et un devoir, et cela fait partie du dessein de Dieu sur l’homme. L’homme est fait pour la paix qui est don de Dieu ».


Et voici ce don que Dieu veut nous faire et qui  correspond à ce que chacun de nous porte au plus profond  de lui-même, comme un puissant désir en gestation qui enfantera. Il nous poussera à agir suivant l’Esprit du Seigneur, source de sagesse et de discernement, qui nous rendra attentif aux droits des plus petits. Ainsi la paix rayonnera sur l’ensemble du monde vivant. Par ce don la présence du seigneur deviendra universelle, planétaire :

« Le loup habitera avec l’agneau, la panthère aura son gîte avec le chevreau. Le veau et le lionceau se nourriront ensemble, et un petit garçon les conduira. La vache et l’ourse se lieront d’amitié, leur petits seront couchés côte à côte le lion comme le bœuf mangera du fourrage. Le nourrisson jouera sur le nid du serpent, et le petit garçon pourra mettre la main dans la cachette de la vipère….la connaissance du seigneur emplira le pays... ; et en ce lieu rayonnera la Glorieuse présence de Dieu. » Is 11,6-10

Quel est ton rêve de paix pour notre monde que tu portes au plus profond de toi ? Pour notre planète ? Pour l’univers ?

Dessine-le si tu le désire.

Le prix Nobel de la paix a été remis en 2011, pour la première fois à trois femmes. À la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf, à sa compatriote Leymah Gbowee et la Yéménite Tawakkol Karman- journaliste et figure de proue du "printemps arabe"
- toutes trois récompensées pour souligner le rôle des femmes dans la résolution des conflits. "Vous représentez une des forces motrices les plus importantes du changement dans le monde d'aujourd'hui: la lutte pour les droits humains en général et la lutte des femmes pour l'égalité et la paix en particulier", a déclaré le président du comité Nobel, Thorbjoern Jagland, avant de remettre le prix. Et il a ajouté "Vous donnez du sens au proverbe chinois qui dit que les femmes portent la moitié du ciel"

Et toi, Comment sens-tu ta responsabilité dans la paix mondiale ?

Solidarité – Connectée

« Par sa mort Jésus a détruit le mur de haine qui sépare les hommes. Par son enseignement, par son comportement, par sa vie offerte, il a ouvert une route pour la Paix. Désormais nous les croyants nous formons un édifice nouveau dont Jésus comme une pierre d’angle assure la solidité et l’unité. Dans ce temple vivant chacun a sa place » Eph 2,13-18
  Marchons avec pleine assurance sur cette route pour la Paix, branchés les uns aux autres, à toutes créatures, pierre vivantes, créatrices de liens pour une solidarité connectée. Ainsi liés ensemble et à telles ou telles victimes, nous sommes capable de briser la solitude et de commencer à répondre aux problèmes rencontrés.  

Sainte Marie Euphrasie a vécu la solidarité poussée par un zèle universel missionnaire qui ne faisait pas de différence de pays à pays de personne à personne. « Je suis de tous les pays où il y a des personnes à sauver »
Sainte Marie Euphrasie était solidaire des femmes les plus marginales, des jeunes esclaves vendues comme du bétail, à travers les sœurs qu’elle a envoyé dans 110 fondations   sur les 5 continents. Elle avait des liens avec chacune et les gardait grâce à la correspondance régulière qu’elle entretenait et conservait dans des casiers.

« Le bien commun exige donc le respect et la promotion de la personne et de ses droits fondamentaux, de même que, dans une perspective universelle, le respect et la promotion des droits des Nations. Le Concile Vatican II déclare à ce sujet : « De l’interdépendance toujours plus étroite qui peu à peu s’étend au monde entier il résulte que le bien commun [...] prend aujourd’hui une dimension de plus en plus universelle »


Les religieuses du Bon Pasteur au niveau de l'écologie s’engagent à :

« - Étudier, prier plus, soutenir et promulguer la Charte de la Terre, avec ses principes : importance de la spiritualité dans la vie humaine, protection de l'environnement, droits de l'homme, développement humain équitable et promotion de la paix. »


La solidarité est simple, il suffit de gestes unis aux autres comme ceux de ces quatre hommes portant un paralysé sur un brancard, ils contournent les obstacles pour rejoindre Jésus. Ils sont solidaires de l’homme allongé et lui permettent d’être guéri par Jésus. Mc 2 :1-12

Prie avec Is 11,6-10 ;  Eph 2,13-18 ou Mc 2,1-12

Comment je vis la solidarité dans ma vie concrète ?

Comment je dynamise les autres pour qu’ils vivent la solidarité ?





Si tu le desires, tu peux aller dans "Outils supplémentaires" pour y puiser: photos, videos etc... qui peuvent t’aider.



 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu